Chers amis, chères amies, Nous nous sommes réunis ici à Madrid les 11, 12 et 13 mai 2018 à une époque extrêmement préoccupante, tant pour la situation sociale dans laquelle la violence augmente et où la vie devient de plus en plus difficile chaque jour, que pour la situation interne des êtres humains. Le manque de sens et de foi qu’il est possible de changer les choses conduit au désespoir, à l’intolérance, au nihilisme, à la violence intérieure et au suicide dans de nombreux cas.

Mais face à cette situation, dans ce Forum, nous avons pu confirmer qu’une autre réalité se construit en parallèle, réalité que le discours « officiel » dissimule : nous avons pu voir des exemples, des échantillons, de cette Nation Humaine Universelle, qui n’est pas seulement dans le futur mais qui devient une réalité et que nous avons pu expérimenter ces jours-ci entre nous.

Dans les 21 groupes de travail, auxquels ont participé plus de 600 personnes de 40 pays, nous avons échangé sur un éventail de sujets qu’il est presque impossible de synthétiser, même si nous tenterons de le faire dans les semaines à venir, en le publiant sur le web et dans un livre que nous préparerons dès que possible.

Au cours de ce Forum, nous avons toujours cherché ce qui nous unit dans la diversité, en comprenant que les problèmes ne peuvent être résolus de manière isolée, mais par les efforts délibérés et convergents de tous les peuples du monde qui se sentent humanistes.

Mais qu’est-ce qui nous a unis en ces jours intenses ? Et comment l’expérience de ce Forum rayonnera-t-elle dans l’avenir ?

Nous avons vu que l’essence de « ce qui nous unit » est de considérer l’être humain comme la plus haute valeur, au-dessus de l’argent, de l’État, de la religion, des modèles et des systèmes sociaux. Il s’agit de promouvoir la liberté de pensée. Il s’agit de promouvoir l’égalité des droits et l’égalité des chances pour tous. Il s’agit de reconnaître et d’encourager la diversité des coutumes et des cultures. C’est s’opposer à toute discrimination et consacrer une juste résistance à toute forme de violence physique, économique, raciale, religieuse, sexuelle, psychologique et morale.

Le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui se trouve à un carrefour qui exige de nouvelles réponses et une nouvelle conscience. Aujourd’hui, il est nécessaire de rechercher la Bonne Connaissance. Quand elle avance, la douleur et la souffrance que nous, les êtres humains, ressentons reculent. La Bonne Connaissance conduit à la justice, elle conduit à la réconciliation. La Bonne Connaissance conduit aussi à la reconnaissance du sacré dans la profondeur de la conscience humaine.

Nous sommes unis par la non-discrimination des autres en raison de leur religion ou de leur irréligiosité ; nous sommes également unis par la liberté de proclamer ou pas notre propre spiritualité et notre croyance en l’immortalité et le sacré, et par la revendication de la Règle d’Or millénaire, qui a accompagné l’être humain dans les meilleurs moments de son histoire et qui proclame : « traite les autres comme tu voudrais être traité ». Enfin, nous sommes unis par l’aspiration à une nouvelle culture de réconciliation et de non-violence.

Chers amis, le travail de ce Forum ne se termine pas aujourd’hui par cet acte de clôture, c’était simplement un moment de synthèse. Les différentes initiatives et propositions que nous venons d’entendre se poursuivent dans la direction indiquée lors de ce Forum et nous amènent à projeter un autre moment de synthèse dans un avenir pas si lointain.

C’est donc avec une grande joie que nous pouvons annoncer dès aujourd’hui que ce Forum se réunira à nouveau dans deux ans.

À cette fin, nous proposons qu’il ait lieu à Rome les 12, 13 et 14 juin 2020.

Pour tous, paix, force et joie !

Madrid, le 13 mai 2018 »