pour la défense de la maison commune

Marco Inglessis

L’état de l’environnement s’est détérioré pendant des décennies. La crise environnementale a maintenant une dimension mondiale et depuis les années 70 elle a commencé à se manifester dans toute sa plénitude.

On assiste à de sérieux déséquilibres technologiques: on est arrivé sur Mars, mais on ne peut pas remplacer le moteur à combustion interne des voitures. La pollution constitue l’une des causes majeures de mortalité dans de nombreuses régions métropolitaines du monde. On investit dans des armements de plus en plus sophistiqués, mais on ne peut pas répondre aux besoins les plus élémentaires de la plupart des populations. Malgré les énormes progrès technologiques qui ont eu lieu au cours des deux cents dernières années, la planète est aujourd’hui arrivée à des conditions limites. Le progrès technologique a permis une existence plus confortable, faisant reculer de nombreuses maladies et prolongeant l’espérance de vie (mais tout ça seulement pour une minorité de la population de la planète), tout en pillant, en même temps, les ressources de la planète, détruisant l’environnement et le remplissant avec des déchets dangereux et des scories.

La tendance de l’être humain à transformer le milieu environnant à son profit a été inversée, mettant en péril sa propre survie, sous la pression des élites gouvernantes qui agissent suivant des réflexes primitifs, considérant leurs propres intérêts comme opposés à ceux des autres.

La base de ce déséquilibre est la violence contre la nature et contre les êtres humains, qui s’exprime par l’exploitation, la discrimination et l’autoritarisme.

C’est pourquoi nous croyons que l’écologie et la justice sociale sont deux thèmes étroitement liés qui peuvent être résumés au nom de l’écologie sociale.

On doit établir un «Principe de Responsabilité» envers l’ensemble des organismes vivants, envers les générations futures et envers toutes les espèces qui cohabitent sur la planète. Nous remettons en cause le développement économique effréné, souhaitant la naissance d’une société vraiment humaine et durable.

Dans le forum, nous aimerions discuter de :

  • Reconstruire le tissu social basé sur les valeurs de compassion et de non-violence appliquées à la fois dans les relations interpersonnelles et dans la relation entre l’homme et la nature.
  • Promouvoir un développement durable qui garantisse à tous les mêmes droits et les mêmes opportunités dans l’accès aux ressources, sans détruire la planète.
  • Mesurer les progrès non plus en termes d’accroissement de la richesse matérielle (PIB), mais en termes de bien-être pour tous et de qualité de l’environnement, prenant en considération que nous devrons laisser une planète saine et équilibrée aux générations futures.