Déclaration finale

4 et 5 Novembre 2006

La situation de l’Europe d’aujourd’hui est un désastre

  • Elle privatise la santé et l’éducation en transformant les droits de tous en de bonnes affaires pour quelques-uns
  • Elle a converti l’immigration en une nouvelle forme d’esclavage, installant l’exclusion et la discrimination au sein de la société.
  • Elle s’est rendue complice de la course folle aux armements et de l’invasion criminelle de territoires, permettant que sur son sol, le pouvoir destructif nucléaire conduise le monde au bord de la catastrophe.
  • Avec le prétexte de se protéger contre le terrorisme, elle met en place des mécanismes de contrôle progressif qui, au nom de la sécurité, tuent la liberté des gens.
  • Finalement, elle a vidé la démocratie de son contenu, en soumettant les gens à la manipulation de pouvoirs économiques grandissants et des moyens de communication à leur service.

Il y a longtemps, nous avons dit que s’il y avait un seul modèle et que ce modèle ne fonctionnait pas, il y aurait besoin d’une sortie de secours, et nous avons fait de la voie humaniste cette sortie. Aujourd’hui, pour tous, il est évident que ce système néolibéral a échoué. Le moment est venu de lui donner le coup de grâce et d’utiliser la sortie de secours.

Les premiers pas doivent être :

  • Démanteler les arsenaux nucléaires, comme cela est proposé dans la campagne pour le désarmement mondial lancée par Silo. Il s’agit de la plus grande urgence du moment actuel.
  • Retirer immédiatement toutes les troupes européennes qui envahissent ou participent à l’invasion de territoires étrangers.
  • Sortie de l’OTAN des pays européens et fermeture de ses bases sur le territoire européen.
  • Garantir la santé et l’éducation gratuite et de qualité pour toutes les personnes qui vivent en Europe.
  • Supprimer les lois sur l’immigration et fermer tous les centres de détention. Donner la priorité à une coopération internationale réelle qui ne soit pas soumise aux lois du marché.
  • Supprimer les lois antiterroristes
  • Garantir l’exercice de la démocratie réelle grâce à des lois de responsabilité politique, à la décentralisation du pouvoir et au respect des minorités.

L’Europe rassemble en son sein la plus grande concentration de diversités de la planète. Toutes les cultures du monde cohabitent déjà sur notre sol. Parmi nous, s’expriment aussi tous les conflits de ce monde. C’est notre plus grand problème, notre plus grand défi, et en même temps, c’est aussi notre plus grande opportunité pour prendre une résolution et contribuer à la Nation Humaine Universelle.

Tout rapprochement, toute compréhension, tout pont entre les cultures, entre les générations, entre les croyances, fait partie de cette nouvelle construction qui n’est pas seulement nécessaire pour l’Europe, mais qui sera une contribution inspiratrice pour d’autres lieux et peuples qui ont besoin d’avancer vers la paix.

L’Europe doit passer outre les lois du marché pour libérer son énorme potentiel de connaissances, de technologies et de ressources et les mettre au service de tous les êtres humains et peuples de notre Terre.

Il existe un mouvement social naissant qui commence à prendre conscience de lui-même. Ce mouvement, porté par une forte impulsion morale, rejette la violence. Cette impulsion morale prend racine dans les profonds espaces communs, propices à la rencontre spirituelle entre les peuples.

Ceux qui gouvernent notre continent ne peuvent imaginer un futur différent de ce que leur permet la loi du marché à laquelle ils sont enchaînés. Ils ne représentent déjà plus les peuples d’Europe.

Les peuples d’Europe se rencontreront et s’exprimeront dans de multiples forums, avec leur diversité croissante, avec leurs fronts d’actions, avec leurs campagnes et activités qui, non seulement dénoncent l’immoralité du modèle actuel mais proposent aussi cette Europe ouverte au futur, diverse, accueillante, non-violente, solidaire et inspiratrice.

Nous, participants du Forum Humaniste Européen, nous nous engageons à impulser le changement en invitant par toutes les voies, à la participation et à la construction de cette nouvelle Europe.

This slideshow requires JavaScript.